Chaque Canette Compte /Eco emballage
Bcme not found Bcme not found

RIA : La canette ne connaît pas la crise

CROISSANCE RÉGULIÈRE > Soutenu par des conditionneurs performants à l'export et des gains de parts de marché, le conditionnement en canette donne le sentiment d'une croissance irrépressible en France.
Le conditionnement en boîte boisson affiche une bonne sante presque anachronique si on considère l'érosion des ventes sur la France de ses deux principaux marches, les boissons carbonatées et la bière (respectivement -1,9 % et -1,5 % sur les neuf premiers mois de 2013). En grande distribution (GMS et hard discount), les ventes en canettes dans ce contexte difficile se sont globalement maintenues, ce qui mécaniquement est synonyme de gain de parts de marche Grâce à une bonne progression à l'export et de très fortes évolutions, l'été dernier, en consommation hors domicile et commerces de proximite (environ un tiers des ventes), le remplissage de canettes en France a même progressé de+7,7 % sur les neuf premiers de 2013 versus la même période en 2012. Ce succès des conditionneurs français est au double de la progression europeenne moyenne (+3.5%) Après une hausse de 3,3% déjà enregistrée en 2012, les fabricants de canettes estiment que plus de 4,4 milliards de boîtes boissons ont eté remplies en France en 2013. 

Des perspectives de progression 
Le marche français occupe le 7e rang europeen du remplissage de boissons en contenant métallique, ce qui lui laisse encore de belles marges de progression compte tenu de la taille de son marche interieur. 
Sur les volumes conditionnes de biere et de boissons sans alcool, les canettes détiennent  espectivement 26 % et 18 % de parts de marché en volume et la consommation par habitant atteint désormais 70 canettes par an contre seulement 17 en 1994. Il reste néanmoins que ce succes est presque étonnant car même si dans d'autres pays tels le Royaume-Uni, les consommateurs sont encore plus attaches à cet emballage, les Français se sont convertis lentement a cet emballage II est à noter que sur l'Hexagone, la concurrence du plastique pour les sodas et la résistance du verre pour la biere sont en soi déjà un fort obstacle.
Notons aussi que les canettes ne sont pas refermables. 

La multiplication des formats 
De nombreuses evolutions techniques - embossage/debossage des fonds et des couvercles, boîtes de formes,
encres thermo-chrbmiques ou tactile et vernis soft touch, coloration des languettes ou des couvercles - qui, mêmes si elles ne sont pas fortement exploitées, semblent agir en tremplin promotionnel pour les marques.
Mais le meilleur atout pour renforcer l'identité des produits est probablement l'impression elle-même sur 360°. La multiplication des formats, en plus du standard 33 cl, a également été très porteuse : 15 cl, 20 cl, 25 cl et 50 cl.

Des efforts conséquents pour l'environnement 
Comme la plupart des emballages, ce contenant a accompli d'énormes réductions de poids, et cela encore
ces dernières années, alors que les résultats étaient déjà particulièrement bas. Ainsi, entre 2000 et 2009,
la boîte standard de 33 cl en acier et en aluminium a respectivement chute de 13,3 % et 5,5 % à 25,2 et 12,8 g. Notons aussi qu'une boîte en aluminium de 50 cl ne pèse guère plus (15,8 g) que son équivalent en volume en PET pour des propriétés de perméabilité nettement supérieures. Aujourd'hui, les professionnels de la boîte boisson se veulent aussi exemplaires en termes de recyclage et d'empreinte environnementale. Dans le cadre du
Grenelle de l'environnement, cette industrie s'est engagée à porter le taux de recyclage de deux canettes sur trois
en 2009 à trois canettes sur quatre en 2020. Un des points d'appui pour réussir ce challenge est de renforcer la collecte hors domicile qui reste faible.
Pour ce faire, le GIE la Boîte boisson* a lancé, en 2010, l'opération « Chaque canette compte » qui a déjà sensi-
bilisé 5 millions de Français sur la
période 2oro - 2013 et collecte plus de
10 millions de canettes représentant
763 tonnes de CO2 économisées.

10 millions de canettes collectées
Le dispositif est présent sur 800 sites (établissements scolaires, entreprises, lieux publics, parcs d'attraction, etc.)
et a permis de couvrir plus de 400 événements (24 heures du Mans, Garance Reggae Festival, Grande braderie de
Lille. ).