Chaque Canette Compte /Eco emballage
PROCESS ALIMENTAIRE : Toujours plus de canettes remplies en France Bcme not found

PROCESS ALIMENTAIRE : Toujours plus de canettes remplies en France

Santiago Millet remplace Alain Préham à la présidence du GIE La Boîte Boissons, le groupement d’intérêt général fédérant les professionnels de l’industrie de la canette. Celui-ci rassemble les trois principaux fabricants de boîtes métal (Ball Packaging Europe, Crown Bevcan Europe et Rexam) ainsi que les deux fabricants de matières premières implantés dans l’Hexagone (Arcelor Mittal et Constellium).

Objectif : 3 canettes sur 4 recyclées en 2020

D’origine espagnole, Santiago Millet, 51 ans, est directeur commercial et marketing de Rexam. Il est diplômé de la Faculté de Droit de Valence et a suivi deux MBA : l’un à l’Instituto de Empresa et le second à l’IESE Business School de Barcelone. Il a rejoint Rexam en 2004 à le direction commerciale et marketing Europe du Sud après avoir exercé diverses fonctions dans la banque puis au sein de British Petroleum.

Un des objectifs de sa présidence va consister à renforcer la notoriété des atouts durables de la boîte métal. Et d’améliorer encore son taux de recyclage via les opérations « Chaque Canette Compte » (dont une opération se prépare pour les 24 Heures du Mans les 14 et 15 juin prochains) et les partenariats noués avec Eco-Emballages. « Nous visons 3 canettes sur 4 recyclées en 2020 », déclare-t-il.
Production française de canettes en hausse de 10 % en 2013

Santiago Millet arrive dans un contexte plutôt favorable à la boîte boissons. En France, en effet, le marché de la canette reste dynamique. Sa production a progressé de 10 % en 2013 pour atteindre 4,7 milliards de boîtes remplies en France. Et cette croissance se confirme en 2014 avec une production hexagonale en hausse de 13 % sur le premier trimestre 2014. De bonnes nouvelles sont aussi enregistrées du côté de la demande consommateurs. Selon le panéliste Iri, le conditionnement en boîtes pèse 20,5 % des volumes de soft-drinks et bières vendus en hypers, supers et hard-discount. Et ses ventes sont reparties en croissance (+ 1,8 % sur l’année glissante arrêtée au 23 mars 2014). Au point de nettement surperformer par rapport à l’ensemble des soft-drinks et bières tous conditionnements confondus (+ 0,4 %).