Chaque Canette Compte /Eco emballage
Bcme not found Bcme not found

LES DOSSIERS DE LA RECHERCHE : Des canettes ultra-light

Nouveau record en vue pour l’allègement des emballages. La canette de 33 centilitres va encore perdre du poids et passer sous les 10 grammes, consommant ainsi moins de matière et d'énergie.

Ball Packaging, l'un des leaders mondiaux dans la production de boîtes pour les boissons, veut frapper un grand coup Son objectif commercialiser une canette de 33 centilitres en aluminium qui ne pèsera que 9,5 grammes, la B-Can Ce record s'inscrit dans une continuité pour la même contenance.les premieres canettes sur le marche pesaient 100 grammes en 1935,83 grammes en 1951, elles pèsent aujourd'hui entre 12 et 15 grammes. Le principe de fabrication est au point « Pour fabriquer le corps d'une canette, explique John Reed,responsable du projet chez Ball Packaging, on découpe un disque dans un rouleau d'aluminium Ce disque passe alors dans des presses pour être embout le fond reste a l'épaisseur de départmais les parois sont étirées jusqu'à la hauteur voulue. Pour la B-Can, nous utilisons des disques plus petits. Il y a donc moins de matière a étirer pour former les parois l'épaisseur passe ainsi de 100 à 90 micromètres». 
Nouveau procédé. Aujourd'hui, seule l'usine de Belgrade, en Serbie, expérimente l'industrialisation de ce nouveau standard afin d'adapter les lignes de production. Avec cette paroi plus fine qu'un cheveu, la manipulation de la canette est délicate «Au début, elles étaient régulièrement écrasées ou abîmées, précise le concepteur, nous avons dû transformer nos machines pour les adapter à la B-Can ». Une fois validé, ce procédé de fabrication sera installe dans les autres usines du groupe. En 2014, les sites de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, et de Bierne, dans le Nord, adapteront leurs lignes pour cette nouvelle canette Avec 2,4 milliards d unités qui sortent de ces usines, uniquement pour le marche francais, l'enjeu est important « Nous représentons 60 % du marché des canettes aluminium en France, précise Valery Luth, directeur du site de Bierne, réduire leur poids aura un impact écologique considérable, mais aussi une répercussion sur les coûts de production ». Les concepteurs de la B-Can ont en effet calcule que le nouveau modèle fera économiser 6 000 tonnes d'aluminium par an a l'échelle européenne, ce qui représente plusieurs millions d'euros, mais aussi 54000 tonnes de dioxyde de carbone en moins rejeté dans l'atmosphère, sans compter les économies de carburant réalisées sur le transport d'un chargement allège Production optimisée. Parallèlement a cette réduction des matières premières, Ball Packaging a également diminue la consommation de ressources nécessaires aux principales étapes de fabrication. A Bierne par exemple, les chaînes
de production et le matériel utilise ont été régulièrement modifies et optimises. «En reorganisant nos ateliers, des lignes entieres ]usqu'a la position même des brûleurs dans les fours pour sécher les encres et cuire les revêtements, nous avons reduit notre consommation d'eau de 52 %, celles d'électricité et de gaz respectivement de 48% et 35% », se réjouit Valery Loth. En cinq ans, son usine est ainsi devenue la plus performante du groupe en Europe Ball Packaging s'intéresse enfin au taux de recyclage de ses canettes. Qu'elles soient en acier et aluminium ou uniquement en aluminium, elles sont en théorie recyclables à 100 %. Pourtant, en France, 60 % seulement le sont
effectivement Le point faible est la collecte au niveau du grand public.
Pour cela le groupement 
d'intérêt La Boîte Boisson, dont Ball Packaging est membre, a lance en 2011 l'opération «Chaque canette compte » Un programme qui a pour but de multiplier les points de collecte et de sensibiliser les Français au tri L'objectif un taux de recyclage de 75 % en France d'ici a 2016, de quoi la hisser au meilleur niveau des pays européens.