Chaque Canette Compte /Eco emballage
Agro Media : La canette, l’emballage préféré des Français Bcme not found

Agro Media : La canette, l’emballage préféré des Français

7 Français sur 10 consomment des boissons en canettes qui apparaît comme le petit format préféré des Français. Un engouement qui se ressent notamment sur un marché en croissance avec +0,8% en valeur sur 1 an. Un v...
7 Français sur 10 consomment des boissons en canettes qui apparaît comme le petit format préféré des Français. Un engouement qui se ressent notamment sur un marché en croissance avec +0,8% en valeur sur 1 an. Un véritable succès pour cet emballage recyclable à l’infini.
Chaque année, I’industrie française remplit 5 milliards de canettes et les Français en sont fans : en 20 ans, ils ont multiplié leur consommation par 4,5 pour atteindre 76 canettes par an et par habitant !



Un succès qui ne se dément pas, selon l’industrie de la canette, représentée en France par le GIE La Boîte Boisson qui fait partie de Metal Packaging Europe (MPE). Ces derniers ont lancé en mars 2010, une grande opération de recyclage baptisée «Chaque canette compte» dont l’objectif est de faire savoir que la boîte boisson est recyclable à l’infini, et de développer le tri hors domicile. Avec cette opération, 10 millions de Français sont sensibilisés au tri des canettes.
Sur 1 an, les achats des Français en magasins ont augmenté de +0,8% en valeur pour un nombre stable de canettes à -1% (sept. 2016/sept. 2017 vs sept. 2015/sept. 2016 – Source : IRI en Cumul Annuel Mobile à septembre 2017 vs 2016. Ventes en Hypers, Supermarchés, Hard Discount et magasins de proximité).

Facile à transporter et à trier, agréable à manipuler

La consommation se maintient ainsi à haut niveau, traduisant l’engouement des Français pour cet emballage boisson.



D’après la récente enquête menée par CSA pour le GIE La Boîte Boisson, ils sont plus de 7 sur 10 à en consommer, ce qui place la canette en tête des leurs emballages boisson petits formats préférés (2 Source : Enquête CSA / GIE La Boîte Boisson 2017). Pour eux, elle multiplie les avantages : 56% s’accordent à dire qu’elle est «facile à transporter», 50% «agréable à manipuler» et autant «facile à trier».



En phase avec les attentes des consommateurs et résolument ancrée dans l’actualité, notamment avec le succès spectaculaire de la canette élancée (slim/sleek can) et les nombreuses innovations proposées chaque année, la canette présente également la particularité d’être fabriquée à partir de métaux – aluminium ou acier – recyclables à l’infini.
Aujourd’hui, 3 canettes sur 4 sont recyclées en France. Autant d’atouts mis en valeur par la première édition des Trophées des Canettes d’Or, qui récompense la vitalité des professionnels du secteur, tant en matière d’innovations que de développement durable, via le programme de tri «Chaque canette Compte».

Au cœur des nouvelles tendances de consommation

Aujourd’hui, la canette représente plus d’1 bière vendue sur 4 (27,2%) et « elle possède une véritable carte à jouer sur ce marché, avec le succès grandissant des bières de spécialités, des bières régionales, l’émergence des petits brasseurs indépendants, …



Avec ses capacités d’adaptation et son sens de la créativité, la canette a en effet tous les atouts pour s’inscrire dans ce phénomène des nouvelles bières» estime le GIE. De leur côté, les soft drinks sont près de 2 sur 10 à être vendus en canettes (18,4%). Les boîtes boissons s’inscrivent en effet dans la tendance des energy drinks et des thés glacés, qui compense le recul des colas.


Les canettes, qui ont un fort potentiel de développement sur les boissons bien-être, présentent l’avantage de répondre aux nouvelles attentes en termes de quantité avec ces multiples formats nomades, en particulier la boîte 15 cl surnommée «la mini can».

5 milliards de canettes en France chaque année
En France, la filière remplit chaque année environ 5 milliards de canettes. Elle représente 1 000 emplois directs répartis dans 28 usines et centres de Recherche et Développement sur tout le territoire. Très dynamique, elle a consacré 250 millions d’euros aux investissements ces dernières années.
À l’écoute du marché, les fabricants font preuve d’une grande capacité d’innovation pour ancrer la canette au cœur de l’actualité et développer l’expérience des consommateurs en utilisant la surface d’expression exceptionnelle que représente ce support. Ils développent ainsi des encres fluorescentes, des textures rugueuses ou satinées, font la part belle aux QR codes pour renforcer les liens avec les marques, etc.
Parmi les innovations majeures de ces dernières années, notons le succès spectaculaire de la canette élancée (slim/sleek can), qui représente 1 milliard d’unités distribuées en 2016, soit environ 20% des canettes remplies en France, contre seulement 8% en 2014.

Une connaissance de l’infinie recyclabilité de la canette à renforcer
Au cœur des nouvelles tendances, la canette possède également un formidable atout environnemental : elle est recyclable à l’infini. Un atout qui reste encore méconnu des consommateurs.
En effet, si 44% des Français ont bien connaissance de la réutilisation de 100% des métaux issus de la canette, 31% pensent que seule une partie est réutilisée.
De plus, 46% des Français ne savent pas que la canette est recyclable à l’infini et 11% déclarent même en avoir déjà entendu parler, mais ne pas y croire ! Pourtant, la canette est bien constituée de métal – acier ou aluminium – 100% recyclable à l’infini, sans perdre ses qualités intrinsèques. En effet, moins de 60 jours, après avoir été fondue et reformée, après la mise à la poubelle de canettes usagées, le recyclage peut donner naissance à de nouveaux produits en acier ou en aluminium, notamment des boîtes boisson prêtes à être commercialisées.
Une fois jetée dans le bac ou le sac mis à la disposition du citoyen par la collectivité territoriale, la canette usagée rejoint un centre de tri où elle est isolée des autres déchets d’emballages à l’aide des courants de Foucault si elle est en aluminium ou d’un aimant si elle est en acier. Les boîtes en aluminium rejoignent des fonderies dédiées à différentes applications (automobile, emballage, fenêtre). Celles spécialisées dans les alliages de boîtage livrent des plaques à laminer qui sont transformées en bobines.
Les boîtes en acier sont acheminées vers les aciéries. Là, l’acier est enfourné, puis laminé pour être transformé en bobines, barres ou fils selon l’utilisation (électroménager, construction, automobile, emballage). Les bobines d’acier ou d’aluminium servent à fabriquer des boîtes qui sont acheminées vers les lignes de remplissage d’où elles sortent pour être vendues aux consommateurs dans les différents circuits de distribution puis consommées.

Un marché qui se maintient à haut niveau
Sur 1 an (sept. 2016 – sept. 2017 vs sept. 2015 – sept. 2016), le marché des canettes enregistre ainsi une hausse de +0,8% en valeur et une stabilité des unités vendues à -1%. Bières de spécialités, thés glacés et energy drinks constituent les trois principaux segments moteurs du marché.



«Le marché des canettes poursuit ainsi sa progression sur le 3e trimestre 2017, malgré une météo estivale peu favorable qui a ralenti l’excellente croissance enregistrée au 1er semestre 2017 (+1,3% en volume par rapport à la même période en 2016).
Ainsi, le marché de la bière entre mi-juin et mi-septembre a reculé de 3% en volume et celui des soft drinks de 6,3% ce qui a eu pour effet de casser la tendance très positive de ces deux marchés.
À fin septembre, le marché de la bière a vu sa croissance divisée par 2 par rapport à juin à 3,1% (contre 7,2%) et celle des soft drinks s’est retrouvée négative à 1,7% (contre 1,2%) » écrit le rapport.

Plus d’1 bière sur 4 vendues en canettes
Les bières en canettes bénéficient de nombreuses opérations de valorisation de la part des grands brasseurs : promotions événementielles, sensibilisation au tri, nombreux lancements de nouveaux produits, etc. Les lignes de boîtes boisson sont pleinement exploitées et arrivent même parfois à saturation face à une demande en très forte croissance. Aujourd’hui, les canettes représentent plus d’1 bière sur 4 vendues en magasins en volume (27,2%) et 25,3% des ventes en valeur. Cependant, la part de marché de la canette bière s’est un peu effritée cette année : -1,9 point en volume et en valeur sur 1 an.«Trois raisons principales peuvent expliquer cette légère érosion. Tout d’abord, la tension est forte pour répondre à la hausse spectaculaire de la demande. De plus, la consommation de bières tend à glisser des bières standards (notamment des marques d’enseignes très représentées en canettes) vers les bières de spécialités. Par ailleurs, le phénomène des bières régionales et des « craft beers » (petits brasseurs traditionnels indépendants) est toujours aussi dynamique », explique le GIE.
En France, 37% des consommateurs déclarent ainsi avoir consommé une bière régionale durant les 6 derniers mois (Source : Observatoire de la canette / CSA 2017). Cette nouvelle tendance demande aux remplisseurs de s’adapter à des quantités de production plus réduites.
Aux Etats-Unis, la canette se développe très rapidement sur le marché des « craft beers » grâce à la créativité qu’elle offre aux marques pour exprimer leur univers et grâce à son principal atout environnemental : l’infinie recyclabilité !

Un boom des nouvelles boissons



On assiste à un véritable changement de tendance sur le marché des soft drinks. En effet, le marché des colas subit une désaffection de la part des consommateurs depuis près de 4 ans et représente désormais moins de 50 % du marché des soft drinks en volume.
En parallèle, on assiste à un boom des nouvelles boissons qui se positionnent notamment sur le marché des energy drinks et sur celui des thés glacés. En 2 ans, ces deux segments ont gagné +23% en volume, soit plus que ce qu’ont perdu les colas durant la même période (-9%).
Dans ce contexte de mutation, la canette a su compenser ses volumes de colas en baisse par un gain sur les nouvelles boissons tendances, lui permettant de maintenir ses parts de marchés sur les soft drinks à 18,4% en volume et 28,3% en valeur. Elle garde par ailleurs un important potentiel de développement sur les thés glacés et autres segments liés au bien-être.
Enfin, grâce à ses multiples formats nomades, la canette permet aux marques de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en termes de quantités, comme avec la boîte 15 cl surnommée « la mini can ».

Les canettes élancées en pleine forme
Le phénomène des canettes slim/sleek continue de faire fureur. Cette nouvelle forme de canette plus fine et plus haute représente désormais 27% des volumes de soft drinks consommés en France, soit plus d’1 boîte sur 4. Au total, les canettes slim/sleek représentent 1 milliard d’unités distribuées, soit environ 20% des canettes remplies en France en 2016, contre seulement 8% encore en 2014. Les Français le jugent en effet plus esthétique, plus moderne, plus premium et plus facile à prendre en main que le format classique (Source : Enquête CSA /Observatoire de la Canette 2017).
Bières, sodas, eaux, energy drinks… toutes les grandes marques s’y sont mises et toutes les nouveautés du marché se lancent. 15% des bières sont désormais proposées dans ce nouveau format et 100% des eaux et des boissons énergisantes sont même vendues en format slim. De nouveaux marchés s’ouvrent également avec la canette élancée, comme celui du cidre.
Sur le marché du hors domicile, 75% des canettes sont désormais vendues dans ce format novateur et environ 40% en magasins.

Un emballage au cœur de l’actualité
Lors du dernier salon « Drinktec », qui s’est tenu en septembre à Munich en Allemagne, les fabricants de boîtes boisson ont montré leur capacité à innover et à inscrire la canette dans l’actualité. Leurs principales innovations sont liées aux qualités d’impression (encres fluorescentes, photochromiques ou thermochromiques), à l’utilisation de vernis rugueux ou satinés pour développer l’expérience du toucher, ou à l’élargissement de l’usage du QR Code pour permettre aux marques de faciliter leurs connexions avec les consommateurs. Enfin, le poids des canettes ne cesse de baisser ce qui réduit d’autant l’empreinte carbone de cet emballage.