Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

Tournée de boîtes outre-Rhin

Le marché allemand de la boîte métallique poursuit sa renaissance. Après avoir littéralement disparu des rayons en 2003 au profit des emballages re-remplissables à la faveur d’une nouvelle réglementation sur la consigne, la canette occupe à nouveau le terrain. 
Elle se fait même remarquer avec des designs originaux et des formats hors normes. Suivez le guide…

Une boîte Coca-cola originale au rayon snacking
En Allemagne, Coca-Cola est, bien entendu, très présent dans les espaces snacking des grandes surfaces, toutefois avec un format de boîte original : 25 cl. Sous les couleurs de Coca-Cola Classic ou Fanta, ces boîtes de type "slim" se positionnent entre la mini 15 cl et la contenance standard 33 cl.







Red Bull s’ouvre au frigo pack
Inventée dans l’Autriche voisine, la marque Red Bull est largement diffusée outre Rhin. La marque fait l’objet d’importants efforts merchandising. Illustration avec ces "séparateurs" de tablettes en plexiglas permettant d’ordonner le facing.




Autre initiative notable : Red Bull décline un frigo pack. Un suremballage très répandu, en Allemagne comme en France. Ce pack de 12 canettes est toutefois traité de façon originale puisque son ouverture prédécoupée est symbolisée par une reproduction de l’emblématique languette d’opercule de Red Bull : de couleur bleu nuit et décorée d’une découpe au laser en forme de taureau. Le gerbage en demi-palette de ce frigopack se fait à l’aide d’intercalaires gris frappés du logo de la marque.





Yes Rauch can !
S’inspirant directement du célèbre slogan de Barack Obama, la marque allemande de thé glacé propose un thé à la pêche en canette rouge arborant la mention « Yes you can ». Faisant référence également au mot anglais "can” désignant une canette.






Un energy drink sur ses grands chevaux

D’origine autrichienne comme Red Bull, Power Horse décline une gamme d’energy drinks en canettes 50 cl. Aux côtés de la variété classique et de sa version Zero Sugar, prennent place une recette Pomegranate (à la grenade) signée Red Rush et une autre à la pomme verte, Green Rush. Le décor de cette dernière, avec le bloc marque semblant émerger d’un feuillage est du plus bel effet et pourrait presque laisser penser à une boisson naturelle...




Couroucoucou Paloma…

Paloma Lemonade tient son nom de la Mexican Paloma Margarita, un cocktail best-seller au Mexique, dérivé de la célèbre Margarita à base de tequila bien sûr, de jus de citron et d’un soda au pamplemousse. En Allemagne, Borco commercialise Paloma Lemonade, une gamme de deux limonades "mexican style" comme il est indiqué sur les canettes. L’une au pamplemousse rose et l’autre à la pastèque. Leur recette comporte du sirop d’agave, du jus de citron et une pincée de sel de mer. Il ne reste plus qu’à ajouter une dose de tequila pour se croire sur une plage d’Acapulco !




Orangina et citron font bon ménage

Sur le marché allemand, la marque française Orangina se distingue à plus d’un titre. Tout d’abord elle se décline en deux recettes : Original et… Citron ! Visiblement, à l’international, Orangina se permet des excentricités qu’elle ne fait pas en France. En effet, jusque-là les rares déclinaisons qui s’écartaient du fruit emblématique de la marque, l’orange, n’étaient pas signées seulement Orangina, mais Orangina Samouraï ou Orangina Geisha.
Ensuite, dans les linéaires allemands, les canettes d’Orangina vendues à l’unité sont coiffées d’un opercule de propreté en aluminium comme le fait San Pellegrino pour ses eaux aromatisées. A noter que sur le bloc marque, le slogan « Mit FruchtFleisch » est inscrit à l’envers suggérant ainsi le rituel historique de la marque consistant à secouer la boîte avant ouverture.







Energy drinks communautaires
Outre-Rhin, la communauté turque est très importante. D’où la présence dans les rayons de nombreux produits importés de Turquie à l’instar de ces deux energy drinks "communautaires” : Uludag Gazoz et Fire of Istambul.





Booster, l’energy drink +
Le marché des energy-drinks outre-Rhin compte un grand nombre de marques, plus qu’en France. Parmi celles-ci, la signature Booster (présente dans l’Hexagone chez Intermarché) décline différentes recettes, dont quelques-unes originales comme cette Thunder Storm au Kiwi, Juicy goût grenade/cranberry ou encore Fire mêlant canelle et piment Chili !



Au-delà des parfums, Booster se distingue avec une canette "king size” d’un litre pour sa recette Original ! Sans doute réservée pour des promotions ponctuelles, cette boîte hors norme était commercialisée 0,99 € chez Edeka.





Effect affiche des points de vue…
Autre marque d’energy-drink, Effect se différencie avec un décor très design, reconnaissable à des alignements de points réinterprétés de diverses façons selon les parfums. Originalité : l’une des variétés met en avant un "featuring" avec la marque de console de jeux vidéo X Box One. Pour l’occasion 4 des points du décor affiche les lettres A, B, X et Y comme les boutons directionnels sur une manette de jeu.









2 gammes d’energy-drinks chez Aldi
Aldi Süd propose deux gammes d’energy-drinks fédérées sous la marque Flying Power. En canettes slim 25 cl, vendues à l’unité ou en pack de 6, la première se positionne clairement en alternative à Red Bull. Quant à la deuxième, ses canettes colorées au format 50 cl et les recettes aromatisées (Lime Shock, Apple Explosion et Raspberry Strike) viennent concurrencer Monster.





Les Allemands adeptes des mélanges
Certains mélanges ne font pas peur aux consommateurs allemands, au contraire même. Ainsi au rayon des soft-drinks, Coca-Cola commercialise depuis 1973 un mélange de cola et de soda orange signé Mezzo Mix. Une initiative marketing inspirée d’une pratique courante des consommateurs, une mixture baptisée Spezi. Son slogan, traduit en français, est « Le Cola embrasse l'orange ». A noter que Pepsi a un produit équivalent signé Schwip Schwap.





Les mélanges sont également présents au rayon des bières avec notamment le Radler, mêlant bière et limonade au citron. Plus original encore, l’association de bière et de cola. Plusieurs brasseries commercialisent ce type de recette dont Karlsbraü avec sa marque Mixery ou encore Veltins avec V+. A noter que tant Mixery que Veltins ont donné naissance à de véritables gammes de boissons à base de bière en s’associant également à du soda citron, de l’energy drink au guarana ou en signant des bières type Despérados aromatisées à la tequila.







Les premix font de la résistance
Disparus du marché français après différentes tentatives, dont la plus récente l’an dernier, les premix sont très présents en Allemagne, qui plus est dans le conditionnement canette. Il peut s’agir de gammes aux couleurs des grandes marques de spiritueux comme Jack Daniel’s ou Captain Morgan, voire de gammes génériques comme celle présente chez Penny Market.









Des effervescents italiens très boîte
Outre les energy-drinks et les premix, il est une gamme de produits en canettes répandue dans toutes les enseignes : les vins effervescents italiens ou "frizzante". Aldi Süd, propose un frizzante bianco et un rosato signés Fratellini. Lidl dispose de l’offre la plus large avec sous la marque Allini un blanc et un rosé, ainsi que trois aromatisés signés Grazzano (mangue, pomme, hugo). Enfin, Rewe propose 3 variétés sous la marque Sovinello 2 Go : blanc, rosé et le cocktail Hugo Sprizz. Toutes ces boîtes sont au format slim 20 cl.














Insolite : un sacré cornichon…
Pour finir ce florilège de boîtes allemandes, un produit des plus insolite signé Get One : un gros cornichon en boîte. Si l’allure de la boîte s’apparente à une canette slim, il faut reconnaître qu’il s’agit d’une boîte de conserve et non d’une boîte boisson. L’opercule permet une ouverture complète et il est recouvert d’un capot plastique renfermant une pique permettant d’extraire la "bête" sans se salir les doigts.








« Article précédent

Skøll passe la 4ème vitesse

Article Suivant »

What else ? Wat Water !