Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

Les boissons, stars des GMS (source Iri)

Grâce notamment à une météo clémente depuis le début du mois de juin, les ventes volumes de PGC dans leur ensemble ce sont plutôt bien comportées en hypers et supermarchés tout au long de l’été.
Sur le seul mois d’août (période P8 arrêtée au 13/09), selon le paneliste Iri, le total des ventes alimentaires affichait + 2,8 % en chiffre d’affaires et + 2,5 % en volume.
 

Surchauffe estivale au rayon liquides
Si certains rayons comme l’épicerie sucrée peuvent être impactés négativement par la météo (- 0,4 % en valeur et – 0,6 % en volume), d’autres tirent sensiblement leur épingle du jeu, à commencer par les liquides. Ceux-ci remportent de loin la palme des univers en GMS avec une évolution de + 9,5 % en valeur et + 7,7 % en volume. Dans le détail, les bières s’envolent à + 15,7 % en valeur et + 11,5 % en volume ; et l’ensemble BRSA/eaux affiche + 12,7 % en valeur et + 12,1 % en volume. A noter que dans le cas des BRSA, 100 % des catégories voient leurs ventes progresser tant en volume qu’en valeur, alors qu’en bières, si 100 % des catégories se développent en CA, seulement 80 % gagnent des volumes. Ce n’est pas nouveau, toutes les bières ne sont pas logées à la même enseigne. Si les spéciales et les spécialités poursuivent leur ascension, les luxes voient leurs ventes dégringoler d’année en année.
Une année 2009 bien orientée
Après une année 2008 des plus moroses, les liquides retrouvent le sourire. En progression de 6,1 % en valeur et + 4,8 % en volume depuis le début de l’année (CAD arrêté à P8), leurs ventes sur les douze derniers mois (CAM arrêté à P 8) enregistrent + 4,2 % en CA et même + 2,5 % en volume. Des performances sensiblement supérieures à celles enregistrées sur le total alimentaire : + 2,3 % en valeur et seulement + 0,7 % en volume.
Dans le détail, sur les douze derniers mois, les bières s’en sortent mieux que l’ensemble BRSA et eaux affichant + 6,7 % en valeur et + 3,7 % en volume contre + 3,3 % et + 2,2 %.
Les boissons inflationnistes à l’heure de la déflation
Autre particularité des liquides, il s’agit de la catégorie de produits la plus inflationniste en GMS. En effet, si au global l’inflation tend vers zéro ces derniers mois, elle s’élève à 2,2 % au rayon boissons au mois d’août. Outre le fait que la saison chaude a traditionnellement un effet certain sur les prix, les boissons se montrent clairement « surinflationniste » depuis quelques mois. Et ce, malgré l’entrée en vigueur de la loi de modernisation de l’économie (LME) ! Une tendance encore plus marquée sur les premiers prix (+ 2,6 %) que sur les grandes marques (+ 2 %) ou les MDD (+ 1,4 %).
Toujours plus de promo
Au-delà de la traditionnelle baisse des actions durant l’été (14,2 % du CA sous promo en août), la promotion s’est encore renforcée en 2009, et ce, dans l’ensemble des rayons. Sur les douze derniers mois, la part des ventes sous promo s’élève en moyenne à 17,7 % contre 17,3 % l’année précédente.

(Source : conjoncture marché Iri P8 2009)

« Article précédent

1664 Instant Pression met la pression sur son nouveau décor

Article Suivant »

Certaines boîtes Pepsi ont une 2ème vie originale