Chaque Canette Compte /Eco emballage
Résultats du 3ème Trimestre 2008 (de P08 à P10 2008) des marchés liquides Bcme not found

Résultats du 3ème Trimestre 2008 (de P08 à P10 2008) des marchés liquides

23 juin au 14 septembre 2008 : Synthèse du 3ème Trimestre 2008 : Des résultats plus performants que l’année dernière pour les liquides, résultats à prendre avec précautions, l’été 2007 ayant été très mauvais.
Les bières "spécialités" poursuivent leur conquête en boîte, alors que les soft-drinks en boîte gagne en visibilité grâce aux energy drinks.
Une légère érosion des positions de la boite liée aux conditions climatiques peu favorables ainsi qu'à une insuffisance de la pression promotionnelle en sa faveur, alors que de tels efforts sont pourtant vecteurs d'une nette croissance des ventes.
1. Le marché des liquides
Le marché des boîtes liquides est toujours dominé par les softs drinks.
La part de marché des bières est plus importante sur les boîtes qu’au global liquides (rappel : 30.4% en global).
Meilleure progression en PdM sur l’ensemble des liquides pour les bières Spécialités et les Sport&Energy.



2. Le marché de la bière : les spécialités poursuivent leur conquête en boîte
Si la part de marché de la boîte sur l’ensemble des sorties de bières se maintient à 19,2 % sur le troisième trimestre 2008, les différents segments de marché ne sont pas tous logés à la même enseigne. La PDM des bières de luxe en boîte s’érode légèrement (- 0,4 point à 16 %), lorsque celle des spéciales perd carrément un point à 19,1 %.
Pendant ce temps là, les spécialités sont à la fête. La boîte s’adjuge désormais 30 % de ce segment contre 28,6 % à la même période l’an dernier. Une tendance s’expliquant notamment par le dynamisme commercial du format 50 cl et par l’accroissement incessant de l’offre.
En 2008, de nouvelles boîtes Pelforth sont apparues, Desperados a lancé sa déclinaison Red, de nombreux distributeurs sont venus concurrencer Despé avec leur bière MDD aromatisée tequila, sans compter les gains de diffusion d’une star de cinéma, la boîte jaune signée Ch’ti.


3. Le marché des soft-drinks : la boîte gagne en visibilité grace aux energy drinks
La période ne semble pas propice à l’épanouissement de la part de marché boîte au rayon des soft-drinks
. A de rares exceptions près, la boîte perd en effet du terrain. Reculant de 0,2 point pour les BAFP (à 10,7% de PDM) à - 2 points pour les sodas (18%) et les limes (17,4%). Quant aux rois colas, ils affichent près d’un point en moins (21,5%).

En revanche la situation est tout autre dans la catégorie des «boissons pour le sport et energy drinks». En effet, le poids de la boîte est passé en l’espace d’un an de 58,5% à 74,6%. Une évolution sensible reflétant le véritable boom des boissons énergisantes tirées par le leader mondial présent sur le marché français depuis le 1er avril. Si traditionnellement Nielsen réunit dans une même famille les ernergy drinks et les sport drinks, les premières sont exclusivement conditionnées en boîtes (à de rares exceptions près) et les autres en PET pour l’essentiel. D’où la croissance mécanique de la part de marché boîte sous l’effet «énergisant» de certaines boissons…