Metal Forever
Logo 80ans canette Bcme
Chaque Canette Compte /Eco emballage
Les Français toujours plus consommateurs de boissons, particulièrement celles en boîtes ! Bcme not found

Les Français toujours plus consommateurs de boissons, particulièrement celles en boîtes !

De juillet 2009 à juin 2010 (CAM arrêté à P6), selon Nielsen, le marché des liquides (bières et soft-drinks) en hypers, supers et hard-discount s’est montré plutôt dynamique, affichant une progression de 7,1% à 3,9 milliards de litres écoulés. Dans ce contexte, le conditionnement boîte se comporte plutôt bien avec une croissance supérieure à la moyenne tant en volume (+7,4%) qu’en valeur (+10,2%).
1. Les Français toujours plus consommateurs de boissons, particulièrement celles en boîtes
De juillet 2009 à juin 2010 (CAM arrêté à P6), selon Nielsen, le marché des liquides (bières et soft-drinks) en hypers, supers et hard-discount s’est montré plutôt dynamique, affichant une progression de 7,1% à 3,9 milliards de litres écoulés. En chiffre d’affaires, la performance est encore plus marquée (+10,4%), signe d’une valorisation certaine du marché. Sur les six premiers mois de l’année, l’évolution des sorties, bien que toujours positive, est un peu moins marquée (+5,3%).

Dans ce contexte, le conditionnement boîte se comporte plutôt bien avec une croissance supérieure à la moyenne tant en volume (+7,4%) qu’en valeur (+10,2%). Désormais, la canette affiche une part de marché volume globale de 19,4%. 

Parmi les différents formats de boîte, si la 33cl demeure largement majoritaire pesant plus de deux canettes sur trois, sa part de marché (67,4%) s’érode toutefois quelque peu face au dynamisme des autres formats. Totalisant désormais 26,8% des sorties, la boîte 50 cl est particulièrement dynamique (+11,2%) tant en bières qu’en energy drinks. Longtemps en plein boom, surfant sur la montée en puissance des boissons énergisantes, le format 25 cl connaît un net ralentissement (+0,6% à 2,1% de part de marché). Enfin, les autres formats, dont la petite 15 cl, continuent leur ascension (+12,6% à 3,7% de PDM).

Marché des liquides au CAM P06-2010

graphique liquides P06-2010

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


2. Bières : la boîte se distingue avec une croissance au dessus de la moyenne
Sur les douze derniers mois (CAM arrêté à P6 2010), les ventes de bières en hypers, supers et hard-discount viennent de franchir un cap, celui des 11 millions d’hectolitres
Une bonne nouvelle après des années d’érosion. Qui plus est dans un contexte de valorisation sensible du marché. En effet, si les volumes sur 12 mois affichent une croissance de 6,4%, en chiffre d’affaires, la progression est de +11,4%. 
A noter toutefois un léger essoufflement de la tendance sur les 6 premiers mois de l’année (CAD arrêté à P6 2010), avec seulement +4,1% en volume et + 8,2% en valeur.

Dans le détail des conditionnements, la boîte continue de surperformer surtout en cumul annuel à date (+7,9% vs +8,5% en CAM). Ce faisant, sa part de marché dépasse désormais le seuil des 27% (27,1% contre 26,6% un an plus tôt). Dans le détail des formats, la boîte 50cl qui représente désormais 64,6% des canettes (65,2% en CAD), affichent une croissance de 9,8 % sur 12 mois contre +6,2% pour la 33cl. 

Autre conditionnement métallique, le mini-fût 5 L fait toujours la course en tête affichant +30,1% à 178 millions de litres. Encore largement majoritaire (70,0% de part de marché), la bouteille verre ne croît «que» de 5,2%.


Marché de la bière P13-2009

graphique bieres P06-2010

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


3. Soft-drinks : la boîte cartonne toujours en supermarchés
De juillet 2009 à juin 2010 (CAM arrêté à P6), les ventes de soft-drinks en hypers, supers et hard-discount ont progressé de +7,4%. Une belle performance qu’il convient toutefois de relativiser. En effet, si en 2009 la tendance était à +8%, sur les six premiers mois de l’année, elle n’est plus que de +5,2%.

Dans ce contexte, la boîte est quelque peu en retrait (+6,6% en CAM et +4,9% en CAD contre +8,1% en 2009). Ce faisant, la part de marché volume de la canette demeure stable à 16,2%.

Dans le détail des catégories, la palme de la progression revient aux Boissons aux Fruits Plates (BAFP) : +19,8% à 322 millions de litres (+14,3% en boîtes). 

Les energy drinks viennent ensuite, avec +17,6% à 24 millions de litres (+18,6% en boîtes). Une performance toutefois bien en deçà des précédentes. «Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel»… et les energy drinks commencent sans doute à faire le plein

Installées depuis bien plus longtemps, les limes affichent un score plus qu’honorable : +13,1% à 37 millions de litres. Et ce sans l’aide de la boîte qui ne gagne que +1,2%. Référence historique du rayon, la limonade affiche également une croissance au dessus de la moyenne (+9,1% à 168,5 millions de litres). 

Les thés glacés poursuivent leur «come back». Après avoir affiché +2,9% en 2009, les voilà qui progressent de 6,7% sur les 12 derniers mois et même +7,8% sur le premier semestre 2010. Et ce, sans le concours de la boîte dont les ventes restent « flat ». 

Les colas, ainsi que les sodas/BAFG, les deux premiers marchés en volume, restent en deçà : +5,5% à 1,5 milliards de litres pour les premiers (+5,8% en boîtes) et +5,1% à 432 millions de litres pour les seconds (+7,9% en boîtes). 

Enfin les tonics ferment la marche sur une tendance de +3,8%.

Marché des soft-drinks P06-2010

graphique soft drinks P06-2010

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


4. Energy-drinks : boîte 50 cl qui rit, boîte 25 cl qui pleure !
L’effet de la taurine serait-il retombé ? Après avoir connu une année 2009 particulièrement «torride» (+50%), boostée par l’arrivée en masse de nouvelles références et recettes à base de taurine, les energy drinks n’affichent plus qu’une croissance de 17,6% (+18,6% en boîtes). Une performance notable tout de même, surtout en comparaison des autres soft-drinks. A noter toutefois un phénomène sensible de «dévalorisation» sur ce marché jusque là particulièrement porté sur la valeur. En effet, le chiffre d’affaires progresse seulement de 14,2%.

Sur ce marché, la boîte conserve sa position ultra-dominante avec 97,5% des ventes
Dans le détail des formats, l’emblématique boîte slim 25cl perd du terrain (58,3% de PDM contre 59,6% en 2009), voyant même ses ventes reculer de - 10,3%. 
Pendant ce temps là, le format 50 cl lui vole la vedette affichant la progression remarquable de 79,3% et atteignant une part de marché de 21,5%. 
Enfin si sa progression n’est pas significative, puisqu’apparue récemment, la boîte 35cl totalise d’ores et déjà 20,2% des ventes volumes du marché.

Marché des Energy Drinks P06-2010

graphique energy drinks P06-2010

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


5. Circuits : en hard-discount, 1 litre de bière sur 2 est vendu en canette
En bières, les différents circuits connaissent des fortunes diverses. En hypers les bières performent au global enregistrant +10% en volume tous conditionnements confondus. Sur les seules boîtes, les hypermarchés sont plus dans le rythme du marché (+ 8,3 %). En supers, a contrario, les boîtes surperforment : + 6,8 % vs + 2,4 % au global. 
Une tendance encore plus marquée chez les hard-discounters : + 9,5 % pour les boîtes et + 6,2 % au global. A noter que si Aldi, Lidl, Ed et consorts pèsent 22 % des ventes totales de bières, leur influence sur le conditionnement boîte est toute autre : 38,4 %. En hard-discount, près d’un litre de bière sur deux est vendu en canette (47,1 % - voire même 48,1 en CAD – contre 18,2 % en hypers et 25,3 % en supers.

Sur le total soft-drinks, tous conditionnements confondus, le hard-discount se distingue quelque peu des autres circuits affichant une progression de +8,7% vs +6,3% pour les hypers et +7,8% pour les supers. En boîte, les supermarchés tirent leur épingle du jeu : +8,6% vs +5,5% en hypers et +7,7% en supers. 

Sur les seuls 6 premiers mois de l’année, les hypers et supers marquent un net ralentissement (respectivement +3,5% et +4,9% au global) alors que les hard-discounters gardent le cap : +8,3%. Traditionnellement moins fortes à cette période de l’année, la boîte affiche une performance étonnante en hard-discount : +24,3% vs. +1% en hypers et +2,2% en supers.

Si la boîte est surreprésentée dans les rayons bières de Lidl, Netto et consorts, elle est franchement en retrait sur les soft-drinks : 10,1 % de part de marché (10,7 % en 2008), contre 18,6 % en hypers et 18 % en supers.
Plus généralement si le «hard» pèse un quart des ventes de «softs» (25,8 % vs. 44,9 % en hypers et 29,2 % en supers), il se contente de seulement 16,7 % en boîte (contre 51,1 % en hypers et 32,2 % en supers).

Plus d'informations sur le CAM P06-2010 :
- Tableaux de bord par segment au CAM à P06-2010 en pdf