Metal Forever
Logo 80ans canette Bcme
Chaque Canette Compte /Eco emballage
En 2010 la boîte boisson tire une fois de plus son épingle Bcme not found

En 2010 la boîte boisson tire une fois de plus son épingle

En 2010, les ventes de liquides (bières et soft-drinks) en hypers, supers et hard-discount ont poursuivi leur croissance malgré une météo peu clémente: + 3,2% en volume à près de 4 milliard de litres, avec une valorisation à 4,2 milliards d'euros de chiffres d'affaires (+5,7%). Dans ce contexte, la boite se porte très bien affichant +5,9% en volume à 778,5 millions de litres, et +6,3% en valeur à 1,1 milliards d’euros.
1. En 2010 la boîte tire une fois de plus son épingle
En 2010, les ventes de liquides (bières et soft-drinks) en hypers, supers et hard-discount ont poursuivi leur croissance malgré une météo peu clémente: +3,2% en volume à près de 4 milliard de litres. La valorisation est toujours au rendez-vous avec un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros orienté à +5,7%.

Dans ce contexte, la boîte se comporte très bien affichant +5,9% en volume à 778,5 millions de litres, et +6,3% en valeur à 1,1 milliards d’euros. Pour comparaison, il faut savoir qu’1,1 milliards d’euros équivaut au marché des colas ou encore celui des jus de fruits en GMS.

Ce faisant, sur l’ensemble des liquides la boîte a encore renforcé sa part de marché volume à 19,7%.


2. La mousse est quelque peu retombée en 2010
Le marché de la bière en HM+SM+HD a fini 2010 à 10,8 millions d’hectolitres. Dans ce contexte bien morose par rapport à 2009 (+5,5%), la boîte tire sensiblement son épingle du jeu, affichant une progression de +5 ,3% à 3,1 millions d’hectolitres (+7,6% en 2009). Le verre recule lui de 2,9%. Ce faisant l’emballage métallique conforte sensiblement sa part de marché. En l’espace d’un an, celle-ci a en effet progressé de 1,5 point à 28,2%.

Dans le détail des types de bières conditionnés en boîte, les spéciales poursuivent leur croissance à deux chiffres (+14,4%), pendant que les luxes reculent légèrement (-0,8%), ce n’est pas nouveau, de même que les spécialités (- 1,7%), ce qui en revanche est plus inhabituel.

Côté format, la boîte 50 cl continue à caracoler en tête, s’adjugeant près de deux tiers des volumes (64,7% précisément) en croissance de +6,2%. Le format 33 cl classique n’affiche « que » +2,8%.

L’analyse des différents circuits montre un clivage entre d’un côté les hypers et supermarchés, dont les ventes de bières en boîtes suivent une tendance similaire (respectivement +4,7% et +4,1%) et de l’autre le hard-discount qui tire l’ensemble avec une progression de +11,2%. Lidl, Aldi, Dia et consorts totalisent désormais 40,8% des ventes de bières en boîtes, contre 25,4% pour les hypermarchés et 33,8% pour les supermarchés. Il faut dire que la boîte est le conditionnement phare du rayon bières en hard-discount, représentant désormais un litre de bières sur deux écoulés. En hypers, seuls 17,6% des bières passées en caisse sont en canette et 26% en supermarchés.

Conditionnement « cousin » de la boîte, le fût métallique poursuit son bonhomme de chemin en progression de +20% et totalisant désormais 1,7% des sorties de bières en HM/SM/HD.

Marché de la bière HM + SM + HD au CAM P13-2011
graphique bieres P013-2010

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


3. Colas et thés glacés sauvent la saison
Les années se suivent et ne se ressemblent pas au rayon soft-drinks, météo oblige. Si en 2009, ce rayon pouvait se targuer d’une progression de +8% en HM/SM/HD, il a dû se contenter en 2010 d’une croissance de +4,8% à 2,9 milliards de litres. La boîte surperforme quelque peu affichant une tendance de +6,2% à 472,5 millions de litres (contre +4,6% pour l’ensemble des emballages en PET). Ce faisant, sa part de marché globale gagne 0,3 point à 16,5%.
Catégorie reine du rayon, les colas suivent la tendance globale (+4,5%) et font une très belle année dans le conditionnement boîte (+8,2% après +6,3% l’année précédente). Ce faisant, la canette a vu sa part de marché sur les colas passer de 20,3% à 21,1% en l’espace de douze mois.
Sur l’ensemble des catégories, tous conditionnements confondus, la palme de la croissance en 2010 revient non plus aux energy-drinks (+ 50% en 2009, mais « seulement » + 8,6% l’an dernier), mais aux lemon-limes (+11,7%) suivis de près par les boissons aux fruits plates (+ 11,1%). Viennent ensuite les thés glacés qui confirment leur retour en grâce (+ 7,2% après + 2,9% en 2009), puis les colas et les limonades (+ 3,7%).
La croissance des sodas et boissons gazeuses a accusé un sérieux coup de frein (+ 0,7% vs + 6,2% l’année précédente). Les tonics sont carrément à la peine (- 0,9%).

Vu sous l’angle de la boîte, les tendances sont sensiblement différentes. Après avoir affiché +18% de croissance en 2009, les BAFP reculent de - 3,6%. Pourtant très bien orientés au global, les lemon-limes perdent du terrain en boîte: -6,2%.
En revanche, les thés glacés surperforment dans ce conditionnement : + 17,9%. Une tendance inédite après une longue traversée du désert.

Côté format, à la différence des bières, le standard 33 cl continue de régner sans partage ou presque puisque la boîte 15 cl poursuit sa percée. Et ce, à un rythme un peu moins soutenu que sa grande sœur (+ 5,1% vs + 6%), s’adjugeant désormais 5,4% du marché des soft-drinks en boîte.

Sur le plan des circuits, les hypermarchés s’adjugent toujours la part du lion, écoulant un peu plus d’une boîte de soft-drinks sur deux vendues en HM/SM/HD (50, 7%). Les supers viennent ensuite (31,1 %), loin devant les hard-discounters décidemment pas très boîte sur ce rayon (18 %) contrairement aux bières. Rien d’étonnant à ce que la canette ne pèse dans ce circuit que 11,4% des sorties de soft-drinks contre 17,8% en supermarchés et même 18,6% en hypers.

Marché des soft-drinks HM + SM + HD au CAM P13-2010
Marché des soft-drinks HM + SM + HD au CAM P13-2010 - BCME La Boite Boisson

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


4. Les energy drinks ont un coup de barre
Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ! Et les energy-drinks commencent à ralentir leur croissance. Après avoir affiché une insolente progression de +50% l’année précédente, les boissons énergisantes se contentent de
+8,6%. Une performance imputée quasi essentiellement à la boîte métal, conditionnement phare de ce segment de marché.

Concernant le format emblématique des energy-drinks, la slim 25 cl, s’il demeure encore majoritaire s’octroyant 60,2% des sorties, il se contente désormais d’une faible progression de +1,4%. Les autres contenances, 50 cl en tête, mais également les 35,5 et 47,3 cl de Red Bull, tirent le marché affichant +11,7%.

Côté circuits, si les hard-discounters ne sont pas les plus gros vendeurs d’energy-drinks, - ils pèsent 14,1% des sorties totales, contre 50,5 % pour les hypers et 34,9% pour les supers- en revanche ils sont les plus dynamiques: +19,1% vs +12,3% en supers et seulement +3,4% en hypers.

Marché des Energy Drinks HM + SM + HD au CAM P13-2010
Marché des energy drinks HM + SM + HD au CAM P13-2010 - BCME La Boite Boisson

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir


Plus d'informations sur le CAM P13-2010 :
- Tableaux de bord par segment au CAM à P13-2010 en pdf