Metal Forever
Logo 80ans canette Bcme
Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

Tendances US 4/8 : Les clubs entrepôts et les multipacks… bientôt en France

Encore inconnu dans l’Hexagone, tout au moins jusqu’au 24 mai prochain, date d’ouverture du premier Costco français, le concept de club entrepôt est particulièrement répandu aux Etats-Unis.
Le leader Costco compte 501 magasins dans le pays et son challenger Sam’s Club (Walmart), 656. Le principe de ce modèle de distribution repose sur le « Membership », la nécessité d’acheter une carte de membre (55 $ chez Costco) pour pouvoir accéder à ses entrepôts immense proposant une offre limitée à 4 000 références proposée généralement en gros conditionnements et à prix serrés.
En terme de boissons, la boîte métallique est bien représentée avec des lots que l’on ne retrouve pas dans les autres circuits de distribution.
Au rayon soft-drinks, Coca-Cola propose ses références en packs de 35 boîtes et Pepsicola, 36 boîtes.





Signe de l’engouement des américains pour les eaux aromatisées, la marque San Pellegrino est présente en palette au sol avec un pack filmé de 24 références panachant 12 boîtes de citron et 12 boîtes d’orange.


















Au rayon des bières, la "grosse cavalerie" a pignon sur rue avec des marques comme Budweiser, Bud Light, Coors et consorts commercialisées en caisses carton de 30 à 36 boîtes selon les références.


































La MDD de Costco, Kirkland Signature challenge les grandes signatures avec un pack de… 48 canettes à prix très compétitif.



































Les "craft beers" ou bières artisanales sont également de la partie. Il faut dire que l’engouement des Américains pour ces recettes alternatives ne faiblit pas. Les brasseries Goose Island ou encore Hale’s proposent toutes deux un pack de 24 boîtes panaché, avec 4 bières différentes à l’intérieur.


















Le concept des pack panachés ou "party pack" est également utilisé par la marque de sodas alcoolisées Mike’s.


« Article précédent

Mini, mini, mini…

Article Suivant »

Leclerc joue la carte blanche jusqu’à la boîte