Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

L’heure du vin en canette aurait-elle sonné ?

Si vin et canette semblent faire bon ménage sur de nombreux marchés, notamment les pays anglo-saxon ou les Pays Bas, l’idylle semble plus longue à s’établir dans l’Hexagone. 
Dans cette patrie viticole, les consommateurs ont longtemps été attachés à une certaine forme de tradition. Les négociants qui, trop tôt, ont voulu dépoussiéré le marketing du vin, l’ont bien compris. Pionnier des vins de cépages, Skalli avait eu ainsi l’idée d’orner ses bouteilles d’une œuvre d’art contemporain. D’année en année, l’étiquette de ses vins à la marque Couleurs du Sud n’a eu de cesse d’évoluer – ou plutôt de régresser – au point de se voir aujourd’hui ornée d’une propriété, avec sa grille et ses cyprès. Comme s’il s’agissait d’un classique vin de domaine ou de château. Le symbole a visiblement quelque chose de rassurant pour les acheteurs français, même les plus jeunes que l’on aurait pu croire plus ouvert à la nouveauté. Malgré tout, les habitudes changent. Qui aurait cru il y a trente ans, qu’en 2014, un tiers des volumes de vins achetés en GMS serait conditionné en Bag-in-Box (cette poche sous vide contenu dans une boîte carton) ? De même aurait-on pu imaginer que le salut des ventes de vin viendrait de recettes mêlant vin et fruits ? Baptisées officiellement "boissons aromatisées à base de vin", ces vins aromatisés comme le rosé pamplemousse attirent au rayon vins une clientèle plus jeune et plus féminine qu’à l’accoutumée. Résultat : 21 millions de litres ont été écoulé en 2013 en GMS, soit l’équivalent des ventes de vins du Beaujolais dans ce circuit. Et ce n’est pas fini comme l’atteste un taux de progression des ventes de + 63 % l’an dernier.Dans ce contexte-là, la boîte métallique, conditionnement moderne et nomade par excellence, n’aurait-il pas désormais son mot à dire sur le marché français ? 

Les premières tentatives d’approche remontent à 2007 avec l’arrivée dans l’Hexagone de la marque australienne Barokes (cf. note ) ou encore de l’expérience française Otherwine (cf. note). Plus récemment, Winestar a lancé une gamme de vins de Corbières issus du Château de l’Ille, un rouge, un blanc et un rosé, conditionné dans une boîte 18,7 cl (cf. note http://www.bcmelaboiteboisson.com/news_boite/vu-au-sial-6-du-vin-francais-en-boite/872). Celle-ci est disponible chez certains cavistes et dans les restaurants La Boîte à Pizza. Enfin, l’entreprise girondine Très Vin commercialise des produits à sa marque dans les pays anglo-saxons, notamment un rosé et un blanc sur Amazon.co.uk.

En attendant, le développement de ces initiatives sur le marché français, deux lancements ont été annoncés ces dernières semaines : Be Pink et Ice Tropez. Leur point commun, il s’agit de vins aromatisées. 

• Le rosé pamp’ fait fureur, même en boîteVéritable phénomène au rayon vins, le rosé pamplemousse compte désormais une référence en canette. Rien d’étonnant pour un produit au positionnement moderne et tendance, visant les jeunes générations. La société bordelaise GRM commercialise désormais sa marque Be Pink dans une canette slim 25 cl au design rose des plus féminins. Titrant 8°, Be Pink est vendu en GMS 1,49 € l’unité ou 5,90 € le lot de 4 sous cavalier carton. 


• Une canette très jet-set signée Ice TropezPionnier du marché des vins aromatisés, Ice Tropez a été créé en 2007 par Grégoire Chaix, propriétaire du célèbre Bar du Port situé, comme son nom l’indique, sur le port de St-Tropez. Il s’agit d’un assemblage de vin rosé de la région et d’arômes de fleurs de brugnons. Outre sa recette, qui se décline en deux versions, l’une alcoolisée (6,5° ) l’autre sans alcool, Ice Tropez doit son statut de produit trendy et chic à sa petite bouteille verre 27,5 cl au design original où la marque s’inscrit verticalement.  En 2014, le cocktail star de la Côte d'Azur fait son apparition dans une élégante canette 25 cl slim cuivrée. La marque justifie ainsi cette déclinaison dans son dossier de presse : « Le cocktail de l'été sort de ses moments de consommation traditionnels, ainsi qualité peut aujourd'hui rimer avec mobilité ! La canette en aluminium présente des avantages incontestables : incassable, légère, pratique et rapide à rafraichir. 100% recyclable pour zéro déchet, elle conserve parfaitement les arômes et la fraîcheur de ce cocktail de vin aux notes acidulées grâce à un revêtement intérieur unique, qui protège la boisson de l'air, de la lumière, de l'humidité et du métal. » Prix conseillé : 1,79 € la canette pour la version 6,5° et 1,69 € la version sans alcool.  




« Article précédent

Coca-Cola en mode slim

Article Suivant »

La canette porteuse de projet