Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

Les déstockeurs vendent aussi des boîtes

Crise oblige, les enseignes de déstockage ont connu un développement formidable ces derniers temps. Même si la plupart d’entre elles sont dans le paysage de la consommation française depuis quelques années déjà, leurs magasins sont de plus en plus fréquentés par des Français à la chasse aux bonnes affaires.

Chez Noz, Bonjour les affaires, Au fil des lots, Ecomalin, etc. le principe est toujours le même : proposer à prix cassés, dans un environnement à la sobriété d’un hard-discounter, des produits de grande consommation issus de surstocks ou d’invendus des fournisseurs de la grande distribution. Une récente visite dans un magasin Noz de l’Ouest de la France nous permet de constater, à travers le prisme des boîtes boissons, les différents types de marchandises qu’offre ce circuit.


1 ) Les surstocks fournisseurs. Il peut s’agir d’une annulation de commande, d’une commande erronée et refusée, d’une erreur d’étiquetage, d’impression ou de conditionnement, de queues de promotions ou encore d’une erreur dans la prévision de production, notamment lors de la constitution des stocks saisonnier. Le magasin Noz proposait ainsi des boîtes 50 cl de bière blonde Karlsbraü, mais également des boîtes 33 cl de bières premier prix signées Becker’s ou Konigsbacher.



2 ) Les produits de grande conso en DLUO courte. Il peut s’agir à l’origine d’une surproduction ou d’une erreur d’appréciation du distributeur qui commande trop de marchandise. Il peut aussi s’agir, et c’est souvent le cas, de produits qui n’ont tout simplement pas rencontré le succès escompté. Ce qui explique la présence de Burn Instinct, déclinaison de la marque d’energy drink de Coca-Cola qui d’ailleurs a tiré sa révérence depuis l’arrivée de la version Burn Day.
 


3 ) Les produits ne pouvant plus être vendus dans les circuits classiques. Soit parce ce que le logo ou les décors des packagings ont changé, soit parce que les emballages sont abîmés (suite à l’incendie d’un entrepôt ou d’un magasin par exemple).
Enfin, il faut savoir que toutes ces marchandises, toutes catégories confondus, peuvent provenir de France ou de l’étranger. Ce qui est notamment le cas de cet energy drink Rodeo d’origine néerlandaise.




 

« Article précédent

Dark Dog et Carrefour passe à la vitesse taurine

Article Suivant »

Cora et Match se convertissent à la bière d’abbaye en boîte