Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

La boîte qui voulut devenir une bouteille…

Il ne s’agit pas d’une fable mais d’une réalité à laquelle Rexam travaille depuis quelques années et qui prend corps aujourd’hui sur le marché français avec le lancement de deux séries limitées du groupe Heineken
L’objectif du canmaker était de fusionner le meilleur de la boîte boisson (légèreté, solidité, recyclabilité, fraicheur, etc.) au meilleur de la bouteille (goulot, bouchon refermable, etc.) d’où le nom «Fusion» qui a longtemps désigné ce projet de «bottle can». D’un point de vue industriel, aussi étrange que cela puisse paraître, cette bouteille est issu du même process que la boîte, le process dit d’emboutissage/étirage (ou DWI), contrairement à la bouteille aluminium produite par extrusion. Spécialiste des innovations packaging et des séries limitées, Brasserie Heineken a conditionné deux de ses marques en « bottle can ». 

Bottle can ou Fusion de Rexam Heineken - BCME La Boite Boisson

Sous la marque Heineken, celle-ci prend le nom de Twist en référence à son bouchon à vis. Sous la marque Desperados, elle se nomme Urban Bottle. Ces deux produits font l’objet d’un lancement en avant-première chez Monoprix, Monop et Daily Monop. 

Comme pour mieux souligner la sensation de fraîcheur véhiculée par cet emballage, ces bouteilles sont proposées dans les rayons frais «vente à emporter» de ces enseignes. Légères, incassables, faciles à ouvrir et refermables, ces deux bouteilles apporte une indéniable note de modernité. 
« Article précédent

De l’eau gazeuse en boîte chez Aldi

Article Suivant »

Métro fait la part belle aux boîtes