Metal Forever
Logo 80ans canette Bcme
Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

DOSSIER : Le segment des bières fortes passe à un degré supérieur

30 ans après le lancement en France de la 8.6 de Bavaria, les bières fortes se sont imposées comme un segment de marché à part entière avec ses propres codes (boîte 50 cl, couleurs foncées, design "viril”, affichage ostentatoire du degré…) et une clientèle fidèle en quête de sensations fortes.  

Fortes de 600 000 hl écoulés en GMS, les bières fortes sont l’un des segments les plus dynamiques de l’univers des bières de spécialité : + 18 % sur les douze derniers mois. Le temps où les pouvoirs publics avait déclaré la guerre à ses bières de forte teneur alcoolique (en 2002, un projet d’amendement prévoyait une surtaxe au delà de 8°) est bel et bien révolu.L’année 2014  a été particulièrement riche en événements sur ce marché là. Notamment, un sous-segment des bières "extra-fortes" (plus de 10°) commence à émerger.
• 8.6 conforte son leadership 
- S’appuyant sur une base de clients très fidèles à la marque (90 % des consommateurs préméditent leur achat – source Rayon Boissons), 8.6 a optimisé son assortiment. Tout d’abord, le vaisseau amiral, la 8.6 Original, n’a jamais aussi bien porté son nom que depuis qu’elle a revu légèrement sa recette pour revenir à sa teneur alcoolique initiale, 8,6°.Celle-ci avait été un temps abaissée à 7,9° pour éviter la surtaxe potentielle. Par ailleurs, pour se développer, la 8.6 Original ne compte plus seulement sur sa boîte 50 cl vendue à l’unité, mais aussi sur son pack 4x50 cl référencé de plus en plus en permanent, ainsi que sur un pack 6 x 25 cl. Testée en 2008 dans le circuit proximité, la canette slim 25 cl a poursuivi son bonhomme de chemin jusqu’aux hypermarchés. 


- Sur le plan publi-promotionnel, Bavaria continuer de creuser son sillon rock’n roll. La marque sponsorise de nombreux concerts et festivals. Elle peut s’enorgueillir d’une base de fans non négligeable, sa page Facebook en totalisant plus de 287 000 (vs. 75 000 pour son principal concurrent Amsterdam). Sur cette page, la marque joue pleinement la connivence avec ses consommateurs, multipliant les photomontages humoristiques mettant en scène sa fameuse boîte bleu nuit.



- Parallèlement, Bavaria a revu le packaging de sa version Red. La couleur de la canette est désormais bien plus en phase avec celle du contenu. S’efforçant de conférer à chacune de ses variétés une identité graphique, le brasseur a eu recours à une encre tactile offrant une meilleure prise en main et une sensation agréable sous les doigts.


- Depuis fin 2013, la marque 8.6 aligne en GMS une gamme de cinq références aux personnalités et aux recettes distinctes. Aux côté de la version Original (8,6°, bleu nuit), de la Red (7,9°, rouge) et de la Gold (6,5°, dorée), sont en effet apparues l’Absinthe (8,3°, verte) et l’Extrême (10,5°, noire). Avec cette dernière, Bavaria entends chasser sur les terres d’Amsterdam Maximator (11,6°).

• Amsterdam a le vent en poupe
Comme sa compatriote hollandaise, la marque Amsterdam peut être fière de son parcours sur le marché français. Et elle n’est pas prête de se reposer sur ses lauriers, affichant encore des progressions à deux chiffres. Sa gamme comporte désormais trois références : la Maximator (11,6°), la Navigator (8°) et la petite dernière, Admiral (7°) qui remplace l’Explorator (6,8°). La marque dont l’emblême est un un gallion communique avec un ton humoristique sur l’univers maritime.


• Les marques de distributeurs dévoilent leur force

Promptes à investir les segments de marché les plus dynamiques, les marques de distributeurs proposent depuis longtemps déjà des bières fortes à leurs couleurs. En 2014, Leclerc a conforté son offre à forte teneur alcoolique. Aux côtés de la référence premier prix Millbraü (7,9°) et de la MDD Falsbourg (8°) au design renouvelé sont ainsi apparus deux références baptisées "Extra Strong” et ornées d’une illustration de requin, l’une titrant 8,4° et l’autre 10°. 





Intermarché, qui n’avait pas encore de bière forte à sa marque propre, a franchi le pas avec une bière Kingsbraü titrant 8°.



• Les premiers prix ne sont pas en reste…

La sur-segmentation des bières fortes vers des degrés supérieurs gagne même les bières d’entrée de gamme. Chez Leader Price, la marque Royal Club signe ainsi une 10,5° en plus de sa version originale à 8°. 


La marque allemande premier prix Braüperle a emprunté la même voix et dispose ainsi d’une référence "extra forte" à 8° sur fond noir et d’une "super strong” à 10,5° sur fond rouge. Enfin, chez Auchan, dans le rayon Self-Discount, l’offre de bières belges signée Martens a ajouté une version 10° (strong) aux côtés de sa 7° (extra).




• Petites marques : un déploiement de force

Derrière les marques leaders, une multitude de signatures françaises ou étrangères revendiquent une forte teneur alcoolique. Les brasseurs de Gayant ont ainsi dopé leur gamme avec l’arrivée d’une Belzébuth 11,8° aux côtés de la 8,4° initiale. Le brasseur nordiste atteint toutefois des sommets avec la déclinaison Méga de sa Bière du Démon qui affiche pas moins de 16° ! La Bière du Démon historique titrait 12° et avait une petite sœur en boîte 50 cl de 8,5°. Même les petites brasseries régionales montre leur force comme l’atteste la bretonne Celtika et ses 8,8°. 





Aux côtés de références pionnières de la cave à bière comme l’allemande Eku 28 (11°) ou la danoise Faxe (10° et une boîte "2 pièces” d’1 litre), les nouvelles bières fortes viennent par exemple d’Angleterre, comme la Super Crest (8,4°), mais surtout de Belgique. Les exemples ne manquent pas à l’instar de la Rince Cochon importée par Difcom et déclinée en blonde (8,5°) et fruits rouges (7,5°) ou encore la bière rouge Kasteel importée par IBB et titrant 8°. Aucune de ces bières n’égalent en degré les Gordon. Bien qu’à consonance britannique, ces bières sont belges et affichent 10,5° pour la Chrome et 14° pour la Titanium. Leurs boîtes présentent une impression texturée du plus bel effet. 





Nombre de brasseurs se plaisent à multiplier les degrés sous une même marque. Tel est le cas de la marque hollandaise Atlas. Si en France une boîte verte de 9° est venue s’ajouter récemment à la référence orignale (boîte bleue et 7,2°), la marque a également en portefeuille une 8,5°, une 12°, une 14° et une 16°. Avis aux fans de numérologie !





« Article précédent

Carlsberg : une languette de marque

Article Suivant »

Sombrero voit rouge