Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

Costco, 14 % moins cher sur les cannettes

Le 22 juin dernier, l’Américain Costco a ouvert son premier magasin-entrepôt français en région parisienne à Villebon-sur-Yvette (91).
Une arrivée attendue tout autant que redoutée mais… sans surprise. Attendue, parce que Costco cherchait à s’implanter en France depuis près de 10 ans.
Redoutée parce que le concept Costco casse littéralement la structure de coût du retail. Par l’assortiment tout d’abord avec l’offre d’une (petite) supérette, 3 800 références, dans la coque d’un hypermarché (12 000 m2) ; par l’absence de services ; par l’absence de théâtralisation, tous les produits étant présentés sur palettes et, dans tous les cas, sans effort particulier de présentation.
Forcément moins coûteux que les dernières cathédrales de Carrefour, Auchan ou Leclerc. Mais ce Costco est aussi… sans surprise. En tous les cas pour qui connaît l’enseigne.
Dans chacun des 11 pays où l’enseigne est présente, le concept originel est rigoureusement reproduit à l’identique, jusqu’à la taille des palettes (US et non Europe), obligeant les fournisseurs à faire appel à des prestataires spécifiques ou Costco, sur certains produits, à assumer une re-palettisation ! Sans surprise aussi sur l’implantation générale : entrée par les TV, le textile au centre, le centre optique en arrière-caisses, etc.
Sans surprise les packs et lots XL, voire XXL destinés aussi bien à une clientèle professionnelle (CHR) que grand public. Du déjà vu ailleurs. Mais, après tout, pourquoi changer un concept qui gagne.
Avec 150 millions de dollars de chiffre d’affaires par entrepôt, Costco détient le record mondial de productivité par unité commerciale et, en ce sens, mérite au moins d’être analysé !

• L’assortiment canettes
En France, le détail de l’assortiment révèle quelques surprises. A commencer par le n°1 des soft-drinks, Coca-Cola, qui ne propose que 2 références (tous conditionnements confondus !) : un pack de 30 canettes 33 cl en Coca-Cola classic et zero. De même la présence de références, certes porteuses, mais plutôt confidentielles comme les soft-drinks naturels Charlie’s ou les boissons aux fruits Smiley Fruity.













































Si l’offre boisson est dans l’ensemble plutôt limitée, le conditionnement boîte est sur-représenté en soft drinks avec 16 réfs sur un total de 26 : Coca-Cola, Schweppes, Oasis, Red Bull, Monster...



























































































































« Article précédent

« Slim Can » : la petite canette filiforme vedette des plages cet été !

Article Suivant »

Tendances US 8/8 : Les energy drinks en boîtes toujours dynamiques et de plus en plus naturels