Metal Forever
Logo 80ans canette Bcme
Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose
  • bellerose

Coca-Cola, une marque plus que jamais unique

Peu de temps après le lancement de sa version Life qui marquait l’arrivée d’une couleur inédite au rayon des colas, Coca-Cola a négocié en ce début d’année un virage marketing d’envergure. Ce que résume sa directrice marketing, Céline Bouvier, par : « Nous allons passer d’une stratégie de griffes distinctes à celle d’une marque unique. » En effet, jusqu’alors, chaque "recette", Coca-Cola classique, Coca-Cola light, Coca-Cola zéro et Coca-Cola life, disposait de sa propre plateforme de communication, son univers et son design bien distinct. Désormais, elles parleront d’une seule et même voix, de façon à jouer pleinement les synergies et mutualiser efforts et investissements. Première matérialisation de cette nouvelle stratégie : les canettes, conditionnement phares des colas, ont adopté un nouveau design. 
Si chaque "version” conserve sa teinte emblématique en couleur de fond (rouge pour le classique, argenté pour light, noir pour zéro et vert pour life), désormais la marque Coca-Cola avec sa typographique caractéristique est davantage mise en avant, horizontalement et non plus verticalement comme précédemment. Quant aux mentions « zéro », « light » ou « life », elles apparaissent en plus petit en dessous, accompagnées d’une phrase résumant le bénéfice produit : « sans calorie, sans sucres » pour light, « zéro calorie, zéro sucres, le goût de Coca-Cola » pour zéro...
Ce changement va se faire progressivement à l’échelle mondiale. A noter toutefois, que d’un pays à l’autre des différences peuvent apparaître. Ainsi, en Espagne, le design des canettes se distingue avec systématiquement une présence dominante de la couleur rouge sur les deux tiers de la canette, le troisième tiers étant consacré à la couleur de la version concernée. 

« Article précédent

1664 : une boîte à l’image de sa bouteille

Article Suivant »

DOSSIER : Le rayon bières porte ses fruits - 2ème partie : Un zest de Radler au rayon bières