Chaque Canette Compte /Eco emballage
  • bellerose

Coca-Cola passe au vert

En Argentine, Coca-Cola a présenté un nouveau membre de sa famille. La nouvelle est d’importance, ce n’est pas tous les jours que The Coca-Cola Company procède ainsi à une extension de sa marque emblématique. 
Après les déclinaisons light et zéro, la petite dernière s’intitule Coca-Cola Life et se positionne également sur le créneau « basse calorie » avec une recette mariant le sucre à de la stevia. Cet édulcorant d’origine naturelle a un pouvoir sucrant 200 à 300 fois supérieur à celui du sucre. Jusque-là, The Coca-Cola Company avait utilisé la stevia dans diverses boissons (comme Fanta Still et Nestea en France) mais jamais encore sur un cola. 

Dans la "guéguerre” qui oppose les deux géants mondiaux du cola, il faut noter que Pepsi-Cola a devancé de quelques mois Coca-Cola en lançant sa version Next avec une recette mêlant déjà sucre et stevia. Dans son communiqué de presse, la filiale argentine de Coca-Cola rappelle l’origine sud-américaine de la Stevia, jouant ainsi sur la fibre latino des consommateurs argentins. En effet, il s’agit d’un arbuste de la famille des chrysanthèmes, originaire du Paraguay. La stevia a été découverte il y a plus de 200 ans par les indiens Guarani qui ont utilisé ses feuilles pour sucrer thés et boissons. Une fois que l’arbuste atteint sa pleine maturité, les feuilles sont recueillies et séchées. Puis trempées dans l'eau pour en extraire les meilleurs composés édulcorants.Ciblant les consommateurs âgés entre 35 et 45 ans revendiquant un mode de vie sain et actif, Coca-Cola Life fait l’objet, pour son lancement, d’un film publicitaire axé sur lepremier baiser (cf. vidéo). Pour bien se distinguer de l’offre existante tout en collant aux codes graphiques de son nouveau positionnement « naturel », Coca-Cola Life a adopté une couleur verte profonde du plus bel effet, dominante sur ses packagings, étiquettes des bouteilles PET et canettes.   


« Article précédent

Tumult étoffe sa gamme discrètement

Article Suivant »

USA : les brasseurs en quête de la canette idéale